Vae Victis
Heya,

Bienvenue dans l'univers de Violent Vibes. (La partie RP du forum n'est accessible qu'aux membres inscrits mais des passages de rp's sont lisibles pour les invités (dans la catégorie "Autres - Rp's", ceci afin que vous puissiez vous faire une idée.)

Violent Vibes est un forum RPG Sci-fi & Urban Futuriste MATURE qui peut comporter des scènes explicites (Violence/Sexe/Vulgarité) et qui accueille des joueurs adultes capables de maintenir le niveau et la cohérence du jeu. Par conséquent, aucune personne âgée de moins de 18 ans IRL n'est admise.

Votre pseudo doit comporter un nom ET un prénom (qui sont en fait ceux de votre personnage.)

Vous certifiez être MAJEUR sitôt que vous finalisez votre inscription. (Le Staff décline toute responsabilité en cas de mensonge sur l'âge)

Lisez et signez le règlement avant d’entamer quoi que ce soit.

Bonne visite !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
- Le forum est présentement fermé -

Partagez | 
 

 KERTAPOLIS 2212

Aller en bas 
AuteurMessage
Yiéran Valrogh
Transgenic Son ov’a bitch
Transgenic Son ov’a bitch
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 34
Localisation : Crystal Tower
Emploi/loisirs : Pantocracy CEO
Humeur : Triomphale


MessageSujet: KERTAPOLIS 2212   Sam 5 Jan - 22:00

KERTAPOLIS 2212


En 2212, la Singularité n’était plus qu’un fantasme de nerd à l’obsolescence surannée. Elle était arrivée, fidèle à la Law of Accelerating Returns et était passée devant l’humanité bancable comme un MagLev devant les vaches locataires des vertical farms : les riches et puissants s’en contrefichaient. Oui, les IA sont partout et les mutants grouillent dans la fange ; depuis la Dom IA qui siphonne la cuvette des chiottes jusqu’aux SuperTurings qui brassent les devises et s’assurent que la Dette dirige la planète pour la pérennité du système monétaire ; depuis le technocrate génétiquement engineered jusqu’aux cobayes disgracieux courant les bas-fonds pour échapper à la prochaine rafle. L’exacerbation des inégalités connut sa propre loi d’exponentialité et fut la condition nécessaire et suffisante du financement du progrès technologique.

La luxure et le pouvoir mènent toujours le monde et nul triplement de circonvolutions grises n’est venu atrophier le bon vieux cerveau reptilien où reposent les fondements de l’hubris humaine. Le pouvoir est hédoniste et ostentatoire : il s’exprime dans la matière, s’incarne et se montre en reléguant le cybereldorado à la folle espèce de raté que sont les « immergés ». Sublimer le désir n’a jamais été pris à ce point au mot qu’au XXIIème et XXIIIème : son évaporation, sa dématérialisation dans la matrice. Les implantés et branchés de toute sorte restent marginaux ; qui a les moyens d’enhancer son cerveau en nanobiotechnologies les a aussi pour partager l’éthos de classe qui méprise le transhumanisme.


Transhumaniste, biocybernétique, génétique chimérique, superintelligences quantiques, colonisation spatiale et jeux de pouvoirs.

2212. La dernière rafle avait eu lieu quatre ans auparavant et la prochaine se préparait déjà, selon le quinquennat de surveillance instauré par l’HMO, l'Human Mutation Office. Ça n’est que la branche locale du GOARN, le Global Outbreak Alert and Response Network, qui depuis deux cent ans, avait cessé d’être dirigé par ses cent-quatre-vingt-dix-sept Etats membres qui n’existaient plus, et passer aux mains d’une trentaine de conglomérats de firmes à dominance biotechnologiques et pharmaceutiques.

Oh, bienvenue à Kertapolis. Tout juste débarqué au spaceport ou clandestinement infiltré en Redzone depuis l’un des No Man’s Lands curieusement grouillant de vie ? Alors vous êtes dans la vallée de Sacramento et l'Ultrapolis dans laquelle vous mettez le pied s’étend depuis les anciens territoires de Californie jusqu'au Nevada. Comme tous les ultrapôles économiques de la planète, Kertapolis possède ses propre stations spatiales orbitées en point Lagrange LΩ et les élites sont en proie à une traumatisante déterritorialisation visionnaire, déchiré entre investissements off-earth et terrestres. La planète ne sera bientôt plus qu’une simple réserve à matières premières (et encore, sans compter les minerais extra-terrestres), mais ce moment n’est pas encore arrivé. Tous ont leur pied et Siège à Terre et très nombreux sont ceux qui y finiront leurs jours, s'ils répugnent à la cryogénisation.

La matière première incontestablement inépuisable reste encore l’humanité. Du moins, l’humanité de seconde zone. L’éthique et les déontologies sont plus malléables que jamais, bradées et marchandées, tout est alors permis. Le monde est en paix tant que la guerre ne gronde pas à la porte à coté, chacun de quoi dissuader les puissants lointains voisins : virus génétiques sur populations ciblées ou sur génotype particulier, tout avait été fait, tout fut un succès. Aussi, ne faut-il pas s’étonner des accords de non-intervention dans les zones « en voie de stabilisation politique », passés entre les puissants de la planète : il faut bien qu’ils vendent leurs armes et leurs expertises quelque part, en attendant de commercer avec les extra-terrestres qui tardent à se manifester. C’est que le globe devient trop petit pour tout ce puissant monde et il ne faut dès lors pas s'étonner de voir les requins commencer à mutuellement se ronger l'aileron.

Avant que l’ultrapolis en arrive à son actuelle trichotomie, l’une des cinq puissantes firmes maitresses du territoire (aka le Big Five), avait lancé des batteries de test en labo et en zone témoin. En captivité, sur des prisonniers auxquels fit présenté le choix entre le servage domestique (service citoyen en langue de bois) et inoculations mutagènes (Solidarité pour la Santé des Générations du Futur). Et en réserve naturelle, pour suivre les évolutions sur lesdites générations d’avenir à partir des cobayes originels. La réserve n’étant rien moins qu’une simple remise en liberté dans les ghettos urbains où évoluait la lie de la non-citoyenneté planétaire.

La MM, Medic Militia était financée par les conglomérats pour réaliser les prélèvements sur les cobayes bagués d’un implant - qui ne pouvait se retirer sans entrainer le décès - et effectuer un traçage de la progéniture en liberté. Tout ne pouvait que dégénérer et leur échapper, aussi bien organisée et équipée qu’était la police génétique qui se vit renforcée par les agents entrainés des boites de sécurité privées, grassement financées et rapidement rachetées par les conglos. Il n’y a plus de MM, mais une Milice unie qui œuvre pour le bien du citoyen et le protège des criminels. Et qui réalise tous les cinq ans une plongée en redzone pour rafler et récupérer les fruits dégénérés des investissements premiers. Au XXIIIème, la planète est plus éco-logique que jamais : tout doit être recyclé. Le capitalisme financier est mort, vive l’utra-utilitarisme.

Rares sont pourtant les citoyens dignes de ce nom (la citoyenneté n'est pas un droit, elle se mérite et s'achète...) à s’aventurer dans les RedZones des Ultrapolis et celle de Kertapolis, moins qu’aucune autre. La concentration de mutants parmi les rebuts de l’humanité y est anormalement élevée. La Pantocracy, du haut de sa Crystal Tower d’Empowering Zone aseptisée, est une firme pharmaceutique spécialisée dans l’ingénierie génétique, issue d’un consortium gagnant qui fort de son succès, prolongea la collaboration et devint le monstre omnipotent de l'ultrapole. La firme fit de la ceinture extrême du territoire – la RedZone – un vivier de cobayes, son laboratoire à ciel ouvert et à moindre coût : le financement intégral de la Milice étant une dépense collatérale.

Certains riches citoyens issus de la Middle Belt, la vaste conurb' commerciale et résidentielle qui regroupe l’ensemble des Kertaliens en règle et banquables, ont développé un fétiche pour l’inhumain et non contents du servage domestique que le BSCR, Bureau du Service Citoyen pour la Réinsertion met à leur disposition, envoie des chasseurs particuliers trouver leur perle rare, là où le droit ne fait pas loi, au grand bonheur des plus aisés. Evidemment, les aristocrates et technocrates ne sont pas en reste – si l’oisiveté leur fût permise dans leur journées de brainiacs à temps plein.

Le monde n’avait ainsi jamais vraiment changé : seule l’infortune du hasard d’une naissance décide du destin d’un homme. Et dans la lie des réprouvés, se soulève tous les cinq ans à l’occasion de la Rafle, une violente vague de contestation que la Milice s’est toujours contentée d’écraser. Mais depuis lors que le visage de la cité s’est paré des traits d’un mutant politiquement anobli, les grondements de la fange parviennent jusqu’aux tours aseptisées en une clameur vibrante de rébellion : non-citoyens, humains et mutants confondus réclamant leur droit de cité.

Vae Victis, se lancent-ils ironiquement, laissant leur rage s’emplir des violent vibes de la révolution montante.



Vous en rêviez ? J'l'ai fait ! Sky'edit !

Bon les mecs, vous avancez ?! Vous captez l’trip un peu ? Nan parce qu’on j’conçois, c’pas non plus l’truc évident d’la mort qui tue hahaha.
Comme j’suis un ange (voggle), j’vais vous faire un topo rapide ! Tout c’qu’il dit l’autre là, j’sais pas vous mais ça m’sonne dans l’crâne sans qu’j’puisse vraiment imprimer. Ouais mec, comme les coups d’reins qu’tu m’mettras jamais, t’as tout compris !
Alors, comme notre intello d’service l’a gentiment expliqué, la Red Zone, mais ça vous l’aurez déjà capté si z’avez pas bêtement survolé l’reste, c’est pas la joie ! D’jà parce que c’est là que s’retrouvent tous les rebuts, ensuite parce que c’bien les seuls putains d’endroits sur cette putain d’planète où y’a encore quelques putains d’maladies – wais on y r’viendra – mais surtout, et j’insiste là-d’ssus, parce que tous les cinq ans, ces connards s’amusent à faire des descentes. Des rafles qu’ils appellent ça. Prononcez pas c’mot en RZ parce que j’aime autant vous dire qu’vous f’rez pas long feu. Les rafles, c’genre la terreur d’la Red Zone, avec le Fléau bien sûr – l’une des maladies dont j’vous parlais y’a un instant.

Sinon ? Nan mais laissez-moi parler d’mon coin putain, bande d’impatients ! Oué ok, j’passe à la suite, ça va, ça va !
Donc, pour ceux qu’auraient pas compris tout l’bordel à propos des mutants, dont j’fais partie d’ailleurs haha, c’super simple. Y’a des scientifiques. Y’a des expériences. Et du coup, si vous collez les deux ensembles, ça finit par donner des mutants. Ouais, les hommes aiment s’prendre pour Dieu, c’pas nouveau. Enfin, ils aiment surtout plier la nature à leurs quatre volontés, et pour parvenir à leurs fins, ils reculent d’vant rien. Là non plus c’pas l’annonce du siècle, j’sais bien, mais c’est important tout d’même de l’souligner. N’empêche pour l’coup ça a atteint d’sacrées proportions avec l’avancée des technologies et les découvertes d’la Science. Leurs buts et leurs manipulations qui visaient à l’origine la création d’surhommes résistants aux virus et à des tas d’autres trucs pour faire bader les autres Ultrapolis, ça a fini par donner une nouvelle espèce. Quoi ? Vous hallucinez ? Mais nan les mecs, faut vivre avec son temps ! Z’avez cru qu’les mutants sortaient d’une pochette surprise ou bien ?! Nan, ça a été suivit d’près, et ça l’est toujours d’ailleurs. Oh vous en faites pas, ils peuvent pas tout contrôler, sinan ce s’rait pas drôle et la création s’retourne toujours contre ses créateurs, u see ? On en est là, ça commence à puer les contrôles et cie, et les mutants grognent et montrent les crocs d’vant les restrictions dont ils font l’objet.

Bref bref, j’m’éloigne d’mon but ! Ouais non parce que ça parait pas comme ça mais j’vous cause pas pour l’plaisir. Nan pas que j’vous aime pas, juste que… hum. Ouais. J’veux en v’nir à un truc super simple. Si si carrément, même moi j’l’ai capté ! Bon ok vous m’direz, j’suis dans les concernés donc c’plus facile, mais écoutez bien ça, parce que si vous loupez cette info, vous f’rez merde sur merde.

Les mutants là, nous donc, on est pas franchement bienvenus. Azy, chialez pas non plus hein, c’pas la mort, juste qu’il vaut mieux faire gaffe à c’quon fait, avec qui, et où on met les pieds. Oh si, t’as bien quelques connards qui ont réussi à migrer en Middle, des putains d’traître ouais, aucune considération pour leurs frères d’en bas ceux-là. M’enfin d’ toute façon rien à foutre, un jour on s’ra tous reconnus. VOILA ! C’est le putain d’truc que j’voulais annoncer : pour l’instant, l’égalité et l’insertion, on peut s’branler on a que dalle. Les mutants sont pas des bêtes mais pour certains c’pas loin, c’pour vous dire. Bien sûr y’a toujours des cons d’utopistes pour croire qu’on nous f’ra une place bien chaude à côté des autres, mais faut pas s’voiler la face, on en est super loin. Non parfois ça craint, après y’a qu’en Red Zone qu’on peut être à peu près peinard. Why ? Haha, parce qu’on peut trancher l’premier qui pose trop d’questions sans s’faire emmerder après. Easy. La loi d’la jungle ça vous parle ? Bienvenue chez les mutants.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
KERTAPOLIS 2212
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vae Victis :: • Accueil • :: • Nouveaux arrivants • :: Contexte :: Kertapolis 2212-
Sauter vers: