Vae Victis
Heya,

Bienvenue dans l'univers de Violent Vibes. (La partie RP du forum n'est accessible qu'aux membres inscrits mais des passages de rp's sont lisibles pour les invités (dans la catégorie "Autres - Rp's", ceci afin que vous puissiez vous faire une idée.)

Violent Vibes est un forum RPG Sci-fi & Urban Futuriste MATURE qui peut comporter des scènes explicites (Violence/Sexe/Vulgarité) et qui accueille des joueurs adultes capables de maintenir le niveau et la cohérence du jeu. Par conséquent, aucune personne âgée de moins de 18 ans IRL n'est admise.

Votre pseudo doit comporter un nom ET un prénom (qui sont en fait ceux de votre personnage.)

Vous certifiez être MAJEUR sitôt que vous finalisez votre inscription. (Le Staff décline toute responsabilité en cas de mensonge sur l'âge)

Lisez et signez le règlement avant d’entamer quoi que ce soit.

Bonne visite !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
- Le forum est présentement fermé -

Partagez | 
 

 Lylian Vangelis

Aller en bas 
AuteurMessage
Lylian Vangelis
Mutants, do something funny, I'm bored.
Mutants, do something funny, I'm bored.
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 35

MessageSujet: Lylian Vangelis   Mer 1 Mai - 12:17

Vangelis
Lylian
Fiche d'identité
• [Âge] 30
• [Poids] 78
• [Taille] 1.85
• [Nature (race)] Humain
• [Famille] Dynastie Vangelis ; une soeur et un fils bâtard de 7 ans
• [Groupe] Aristocrates
• [Situation] CFO de l’Enklimacy Corp
• [Préférence Sexuelle] In control

Qualités/Défauts
• Qualités : N’a jamais failli en tant que leader, chief and co. Maitrise de son image mondaine.
• Défauts : nervosité récente, erreurs de jugement (l’erreur n’est pas technocrate), frise parfois la paranoïa, colère froide.

Physique
Il est évident que mes parents m’ont conçu sur mesure. Sérieusement, qui dans la haute et plus encore dans l’aristocratie, ne sélectionne pas les gènes de sa legacy ? Parfaitement, legacy. La progéniture, ça n’est bon que pour les animaux et les redzoniens. Cheveux longs blonds cendrés si pâles qu’ils en paraissent parfois gris et c’est tant mieux : j’ai l’air bien moins sympathique ainsi. Terne, moi ? Regardez-moi bien, pas trop longtemps autrement je risque de me fâcher. Je pue l’argent n’est-ce pas ? Jusqu’aux prunelles de mes yeux à la couleur éponyme. Mon regard vous découpe au scalpel but don’t flatter yourself, je suis ainsi et flanque machinalement votre gueule d’une série de statistiques et de chiffres liés à votre banquabilité et vos taux de performance intellectuelle.

L’apparence compte énormément pour moi, après tout elle est la manifestation de l’être et je suis exactement ce dont j’ai l’air. Un être sans faille, parfait et proportionné au nombre d’or de corps et d’esprit. Je ne suis pas vulgairement pucé comme vous autres, mes parents ont eu cette délicatesse. Je porte mon ID.c en médaillon, ça n’est pas comme si je risquais de me la faire voler. Mon épiderme est pur, nulle tâche ni cicatrice, encore moins de tatouage. Je n’ai rien de l’apanage du vulgaire et suis suffisamment unique pour avoir un quelconque besoin narcissique primitif de marquer mon corps. Enfin j’ignore que je porte un numéro tatoué sur mon crane ceci-dit. Hé quoi, comme si nous autres de l’EZ étions sujets aux calvities et autres désagrément de dégénérescence. Nous vieillissons classieusement, gènes supérieurs obligent. Certes, personne ne le criera sur les toits-jardins des hautes tours, loin de nous l’idée d’être mutants : d’ailleurs nous sommes parfaitement humains et nos gènes tout autant. Sélection n’est pas mutation. Pratique n’est-ce pas ?

Mon style vestimentaire s’adapte en conséquence des évènements auxquels je participe : protocolaire, sobre et luxueux. Un congrès n’est pas jour de carnaval. En fonction dans mes bureaux, c’est autre chose, style neo-empire, propre à ma caste quand ça me chante ou décontracté. Mon vestiaire à lui seul est probablement plus grand que votre apparemment.

Paradoxe : je suis l’héritier d’un empire cybernétique, évolue dans une tour à cinquante-mille employés et certainement ne suis-je pas au courant de tous les labos satellites qui s’y trouvent. Je n’ai rien de nano biocybernétique en moi. Rien. 100% meat & muscles. En revanche, ma montre n’est pas une montre, mon cellulaire n’est pas un simple cellulaire et tous les accessoires qui m’entourent sont autant de bonnes ou mauvaises surprises pour quiconque tenterait de m’acculer verbalement ou physiquement.

Mental
Rien ne m’agace plus que perdre mon temps de cerveau. Mon temps tout court. Aussi, ne supporté-je pas que l’on me parle directement. Passez par mon assistante, elle se chargera de traduire vos balbutiements en langage efficace et essentiel, c’est ce pour quoi je la paie. Il m’est inconcevable de mener une quelconque interaction avec quelqu’un qui ne possèderait pas le même éthos que moi. Autant vous ficher deux aiguilles dans la nuque et aller chercher moi-même ce qui peut faire sens dans le chaos de votre mental, si j’avais seulement le temps pour ces conneries. Je hais la faiblesse, le manque de confiance en soi, le doute qui dure plus de trois secondes, les hésitations, les hoquets dans la réflexion et dans les propos.

Lorsque je faisais encore mes preuves, jeune ingénieur et directeur de recherches à la Dynamic Tower, lieu du consortium qui révolutionna le système de surveillance citoyenne du BSCR, chaque fraction de seconde comptait. Mon temps était rationalisé à l’extrême afin de tenir le rythme des BI et autres IA. Superviseur autant qu’esclave des IAmRAs (Intelligence Artificielle de modélisation de résultats anticipés & risques attenants), j’ai été formaté pour la performance optimale et la réflexion systémique, mais pas seulement. Je suis cultivé aux humanitas, avantage de l’aristocratie. C’est contradictoire, n’est-ce pas ? Pas tant que ça. L’éducation du haut technocrate, de l’individu préfiguré au leadership scientifique comprend une dose maitrisée de créativité et donc, de frustration et d’éveil aux passions. Condition nécessaire, bien que non suffisante, du génie.

À croire que ma créativité fut un peu trop corsée, car après quelques années de plein rendement, j’en eus assez. Juste comme ça. Mon nom est marqué dans l’histoire de Kertapolis, c’est suffisant. Je suis un aristocrate, pas un yapou, exemplaire de bétail intellectuel. Non moins intransigeant qu’en plein exercice de mes facultés, je prends maintenant le temps d’observer ce qui se passe hors les high towers et j’y remarque certaines anomalies. Financières et politiques, pléonasme. Aussi, du haut du mon bureau enklimacien, j’aiguise maintenant mon acuité sur les affaires générales de notre prospère ultrapolis et d’ailleurs, ayant atteint l’âge de trente ans, je suis cette année sommé de siéger au conseil du Triumvirat.

Histoire
Premier né et héritier Vangelis, dixième génération. Les fables de la dynastie lui furent comptées au berceau et ni ses parents, ni ses précepteurs n’étaient capables d’affirmer avec force et conviction la véracité des textes fondateurs. Devant chaque grande famille s’érige un mythe, frontispice public et storytelling d’un grand succès construit au fils des décennies pour mieux masquer l’histoire d’aggressive Business blitzkriegs et autres opérations d’intelligence stratégiques, à coté desquelles les avancées technologiques, les recherches scientifiques et le développement purement technique ne faisaient qu’office de pâle figuration. Un empire est une création continuée qui s’actualise seconde après seconde en d’innombrables tableaux de bords et devant lesquels les executives ne peuvent ne serait-ce qu’éternuer sans le décompter de leur temps de veille. Lylian fut préparé pour cette vie, comme une bonne part de ses congénères aristocrates et plus encore, ses sous-congénères technocrates, grandement plus rentables, les véritables bêtes de somme du cybernetic engineering empire.

Sa vocation toute tracée était de régner et il régna. L’héritier fit même bien plus que cela et se dédia à la cause de la firme en rouage maître performant, se montrant aussi efficace coté labo que coté bureau. À 21 ans, il se propulsa à la tête du consortium Enklimacy/WorldNxT pour la réfection entière du système de gestion à distance des colliers du BSCR et se vit dans la foulée, attribuer par les Asques de la Maison Mère, la prolongation de son leadership pour l’implémentation du nouveau système de Territorial Securities Watch aux côtés de WorldNxT et de la Pantocracy. Evidemment, les grands noms n’étaient pas prononcés et les firmes participaient par le biais de filiales satellites. La Dynamic Tower, annexe de l’EnKlimacy devint son fief pour les cinq années suivantes. Le motto des technocrates étaient d’obtenir son Phd ou son double MBA avant 20 ans et d’être responsable de projet avant 25. En cela, Lylian fut un précoce. Aussi, à 30 ans… la retraite. Retraite active, cela s’entend. Il n’est plus que chargé de superviser les quelques quatre-cents comptables de la firme. Mais quel temps de loisir gagné ! Sans ironie aucune… Aucune.

Le temps de juger son esclave, ou plutôt d’établir le bilan des attentes factices qu’il porta sur lui six années durant. Sa beauté inhumaine et son intelligence vive l’encourageaient à devenir bien plus qu’un familier inexistant au monde. Le dressage et le traitement que Lylian lui fit administrer n’auraient jamais dû abraser l’esprit fin qu’il augurait, ni ébrécher la curiosité et l’analyse à sa propre échelle qu’il semblait promener sur le nouveau monde qui l’entourait. Non, l’univers de son esclave ne se réduisait pas à un immense duplex. C’était un peu l’antichambre de Kertapolis, l’endroit des secrets d’alcôves et des mystères d’empire et l’ouïe surdéveloppée du mutant lui causa d’abord quelques tracas : Eden était suffisamment intelligent pour utiliser à de quelconques fins les bribes ou les pleins dialogues qu’il recevait. Et puis… jamais ses craintes ne s’avérèrent. Tel une supernovæ d’illusions, l’esclave sembla s’effondrer sur lui-même et se rabougrir sans que le maitre ne puisse se l’expliquer. N’avait-il pas tout ce qu’il souhaitait ? Jusqu’à son affection ? Cette affection qu’il ne donnait pas même à sa cousine, Helianna Vangelis, mère de son fils illégitime ? Ah Helianna. Il aurait mieux fait de tirer son esclave – chose qu’il n’avait jamais faite – le jour où il l’engrossa pour Yiéran. Enfin… à l’instar de Yiéran. Car la dame ne souffrait point de porter la legacy d’un mutant, aussi fraichement anobli qu’il soit. Alliance interdynastique loupée. Manque de bol, l’héritier Valrogh avait un peu trop de couilles pour qu’il lui soit permis de l’épouser, tradition oblige, et sa cousine était toute désignée pour sceller l’alliance. Long story of a failure.

Valrogh et Carlisle étaient certainement les plus gratinés du gratin qu’il supportait encore de fréquenter. Très tôt, une étrange coalition s’était forgée entre eux, depuis l’Aimhighest suite à l’introduction du premier mutant de l’histoire au sein de l’aristocratie. Autant dire qu’il fut parfaitement rejeté et brimé par la noble marmaille. Et Vangelis que rien ni personne ne pouvait se targuer de pouvoir faire sourciller, leva la voix et la main le jour ou la plaisanterie alla trop loin. Carlisle trouva son compte en infiltrant les serveurs archi sécurisé de la firme au papa du coupable et le trio gouta ensuite quelque satisfaction et connivence silencieuse, à être redouté et déjà préfigurer les puissantes arcanes du pouvoir futur. Et rien ne les détrompa. Le jeune mutant aux cheveux blancs le fascinait et la chose était réciproque.

Lylian et Yiéran entourés d’un Amaury souvent perché -ou immergé. Puis il y eut Lazare et la face du monde changea, à moins qu’elle ne fût toujours ainsi et que l’amitié –ou ce qui s’en rapprochait– entretenue ne l’eût empêché de voir ce que tous pressentaient chez Valrogh ? Un monstre aux visées tyranniques ? Pourtant, tous les monstres sont humains ou le fait des humains… Il y eut enfin la matière noire et le pétage de plombs ultime du presqu’aristo Carlisle. Les affaires restaient les affaires. Mais la plus-value de leur amitié, ne lui restait qu’à se la mettre dans le cul. En dépit de sa blanche chevelure et de son génome de mutant, Eden n’était pas Yiéran. Il ne semblait l’avoir réalisé que tout récemment mais le précieux temps vint heureusement à lui manquer de nouveau. Une révolution grouillait dans la fange et aussi haut que pût s’élever la Tour d’Archos, qui savait ce que pouvait la fureur des réprouvés ? Beaucoup de dégâts, certainement mais bien moins que ce que semblait préparer la firme exilée, dardant probablement à l’heure qu’il est, ses canons vers la cité. Le moment était venu de tisonner les vieilles alliances.

A propos de vous
• Pseudo :
• Âge : 35
• Comment avez-vous connu Violent Vibes ? Bite à oreille (DC)
• Code du règlement : Validé.


Dernière édition par Lylian Vangelis le Jeu 16 Mai - 10:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yiéran Valrogh
Transgenic Son ov’a bitch
Transgenic Son ov’a bitch
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 35
Localisation : Crystal Tower
Emploi/loisirs : Pantocracy CEO
Humeur : Triomphale


MessageSujet: Re: Lylian Vangelis   Jeu 2 Mai - 19:44


_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Lylian Vangelis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gabriel Vangelis [Validé]
» +Léna Rosen Vangelis+
» VANGELIS
» Technical case about Vangelis!! [validé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vae Victis :: • Accueil • :: • Présentations • :: Personnages Validés-
Sauter vers: